Blog du Parti Socialite :

PS 38 isère Section de La Tour du Pin

Liberté-égalité-fraternité-laïcité

Pierre angulaire du modèle républicain, la laïcité en France semble évidente, semble aller de soi, pourtant  parfois l’actualité la met à la une  des médias et elle doit faire face à la contestation, à la critique ou pire au détournement de sens de cette idée. Cette pensée venue du siècle des lumières n’est partagée dans le monde que par très peu de pays : environ une dizaine. De plus la récupération du mot par certains partis de droite et d’extrême droite participe largement à la dénaturation du concept, lequel revêt dorénavant des sens très divers, et même parfois antinomiques.

 

La laïcité, ce mouvement d’émancipation individuelle et citoyenne,                                        est le fruit d’une longue tradition historique : héritage de 1789 puis de la IIIème République avec les lois Ferry de 1882 et Goblet de 1886 sur l’école primaire. La laïcité en France a été consacrée par la loi du 9 décembre 1905 (Aristide Briand et Jean Jaurès) séparant les Eglises de l’Etat, le séculier du religieux. Aujourd’hui nous vivons dans un monde paradoxal jamais l’humanité n’a produit autant de richesse pourtant la misère et la pauvreté sont en très nette augmentation et en parallèle on assiste à un retour de plus en plus inquiétant des fanatismes religieux. Et ce n’est pas un hasard! Si dans ce troisième âge du capitalisme, acharné à détruire les droits sociaux, ceux obtenu par les luttes populaires du XIXème et XXème siècle, le droit du travail expl : L.Parisot dixit : «l’amour et la vie sont précaires pourquoi pas le travail»! En provoquant l’insécurité sociale le neo-capitalisme financier, décomplexé, promoteur de la pensée économique unique, prétend réintroduire du sens sociétal sur le mode caritatif religieux et l’enfermement communautarisme. Pour l’Ecole économique de Chicago de Milton Friedman, (théorie enseignée à science po et à l’ENA), l’agent économique se doit d’assumer l’ensemble de ses actes, théorie reprise par toute la droite française. Pourtant  ils semblent avoir oublié, entre autres, les coûts de pollution, les erreurs médicales des puissants laboratoires pharmaceutique, les tromperies des entreprises aux mains de la finance qui sont eux assumés par la puissance publique : Fukushima, Tchernobyl, pollution au pyralène des cours d’eau Français, scandale de l’amiante, vache folle, sang contaminé, paradis fiscaux et blanchiment, renflouement des banques etc…Qui sont les plus assistés? Les sociétés financières, les grands détendeurs de rente capitalistes ou les citoyens lamda?

Ainsi se développent aujourd’hui en France de nouvelles revendications culturelles et religieuses, et en conséquence de nouvelles difficultés sont constatées lors de la mise en oeuvre du principe de laïcité dans le monde du travail, dans les services publics, dans les relations entre différents groupes socio-économiques, entre différentes communautés et l’état. Parmi les principaux facteurs ayant conduit à ces interrogations figure la problématique des liens entre cultures différentes dans le cadre national et dans l’Union européenne. À l’heure de la globalisation, de la précarité généralisée due à la crise économique et des flux migratoires intenses, nombre d’individus se raccrochent au sentiment de leur identité individuelle ou collective, ce sentiment est encouragé par la droite conservatrice, par les privilégiés de l’ordre établi ceux qui ont dégradés la France au plan des valeurs humaines, démocratiques et sociales et tout particulièrement pendant ces dix dernières années. Cette volonté politique de la droite libérale associée à l’oligarchie financière néo- conservatrice de réintroduire le religieux dans la vie publique, en réactivant les communautarismes, en instrumentalisant les religions, semble particulièrement développée chez tous ceux qui prônent une sorte de «darwinisme socio-économique tronqué, se limitant à la loi du plus fort» consistant à individualiser, opposer, diviser, pour mieux imposer l’injustice sociale bien loin de l’attachement républicain et socialiste à ce que furent les acquis de nos aînés de la Révolution ainsi qu’à ceux engrangés tout au long des deux derniers siècles.

L’idée socialiste sous entend celle de République et de Démocratie. Si la liberté se trouve «cadrée» par l’égalité, la laïcité peut seule permettre l’exercice de la fraternité à l’ensemble des citoyens, dans le respect de la personnalité de chacun, en séparant le public et le privé, le temporel du spirituel. La laïcité construit un espace qui est la condition pour rendre possible la liberté d’opinion de chacun pourvu qu’il reste dans le cadre du droit commun. Notre laïcité s’est construite historiquement en opposition à la religion catholique qui a régi notre société au nom du droit divin. Quand le religieux, comme en Europe au moyen âge, il y a quelques siècles, devient loi d’état : Iran, Qatar et autre pays musulman les femmes prennent le voile, deviennent comme en Tunisie «complémentaire de l’homme», les droits sociaux, la justice et même la science régressent!

Que la laïcité, se concrétise aujourd’hui face à de nouveaux problèmes certes, mais elle doit le faire selon des principes inchangés : séparation du pouvoir politique des autorités religieuses et de tout communautarisme, neutralité arbitrale de l’Etat, liberté de conscience et non-discrimination. Laïcité et justice sociale sont intimement liés, et n’est ce pas cela là base, le ciment de notre idéal, de notre engagement socialiste?

 

Liens,Blogs

Journaux et blog :  Marianne, Mediapart, Le Monde, les Faux Moneyeurs, Alternatives Economiques, les Echos, La Tribune, Le Nouvel Economiste, le Monde Diplomatique, Causeur, Agoravox, Libération, les inrocks L’argent dette de Paul Grignon, (Bankster) Jean Claude Drouin, Attac, Henri Pena-Ruiz et d’autres…

Les images ont été copiées sur google.

A. C. (je ne sais RIEN mais je copie/collé/dirai TOUT)

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *