Blog du Parti Socialite :

PS 38 isère Section de La Tour du Pin

Municipales…La gauche perd, la droite ne gagne pas!

Rejet ou dégoût du politique?

m 2Au lendemain de la plus cuisante défaite jamais essuyée par le PS, véritable « raclée » prise à une élection locale par une formation devenu un parti « d’élus » les militants doivent ouvrir les yeux sur la conception du socialisme défendu par leur fédération et celle mise en oeuvre par le gouvernement. Cette défaite a de nombreuses causes largement reprises, lors de ces soirées électorales toutes semblables, par une oligarchie politico-médiatique aux phrases creuses comme des slogans publicitaires, dénués de sens, de profondeur, de réalité pour le citoyen! Et là malheureusement nous devons nous interroger sur l’absence de répondant de la gauche socialiste face aux ténors de la droite alliés aux experts « de la pensée unique m 12néo-libérale ». Le programme UMP (TVA à 25%, retraite à 65 ans, 35 heures payées 40, justice à la carte « bancaire » Balkany, Worth, Dassaut, Sarkosy,Tapie etc…) jamais évoqué en réponse aux critiques virulentes des « aboyeurs » habituels de l’UMP/FN par les membres du gouvernement ou les « barons » PS! Ces grands élus donneurs de leçons semblent bien démunis : absence d’argumentaires, de répartie, d’idée, de vision à long terme, incapacité à expliquer justice sociale et efficacité économique! Et ceci tout en avalisant ces méthodes de gouvernement voulant coller à l’actualité, faites d’avancées, vite suivies de recul, de refus d’aborder de front, de nommer certaines difficultés. La gauche divisée fait le jeu de la droite des lobbies financiers adeptes du marketing politique, qui ont besoin de désunion, d’une multitude de partis pour que les petits chefs aient leur rentabilité assurée, alors les grands élus « cumulards » et leurs clients petits élus ont une vie meilleure, pendant que les autres qui leur servent de petits soldats électeurs vont se rhabiller. Le vote aux municipales est venu dire que tout ceci n’était plus acceptable, ni accepté, et qu’il ne s’agit pas d’un simple problème de communication ou de vote FN. Pire encore, alors que se m 6 europerapproche un scrutin européen important, depuis deux ans, les eurodéputés socialistes français sont pieds et poings liés devant les positions acceptées par la France au Conseil de l’Europe, comme ce fut le cas sur les perspectives financières 2014-2020, pourtant indigentes au regard des défis qui attendent l’Europe. Demander aux militants de faire croire qu’une très éventuelle victoire des sociaux-démocrates européens et la nomination de Martin Schulz à la présidence de la Commission permettraient une réorientation de l’Europe relève au mieux de la méthode Coué, au pire du double langage.N’est-ce pas aussi ce double discours qui discrédite la parole politique, notamment socialiste, et qu’ont sanctionné les abstentionnistes?

Le poids du national sur l’élection locale

m 3L’accent mis depuis janvier 2014 sur la politique de l’offre et les mesures en faveur des entreprises totalement à l’opposé des thèmes défendus et votés par les militants qui ont porté François Hollande à la Présidence et de nombreux députés à l’assemblée a coupé l’exécutif et le PS d’un électorat de gauche qui ne lui fait plus confiance. Bien plus que la présumée percée du Front national, cette désaffection, qui s’est manifestée dans l’abstention, explique en grande partie le mauvais score de la gauche, s’y ajoutant le dramatique manque de résultats du gouvernement par rapport aus objectifs annoncés. L’incapacité du gouvernement à tenir ses objectifs renforce l’impression d’impuissance. Enfin, il ne faut pas sous-estimer le rejet que provoque aujourd’hui la personnalité même de François Hollande : Leonarda, Cahuzac, Gayet, les faux vrais mensonges de certains ministres, même si l’anti-hollandisme n’est encore qu’un état d’esprit provisoire. Plus fondamental le PS depuis des années n’a cessé de s’intégrer pratiquement à l’ordre capitaliste, sans le moindre recul critique faisant du marché et de la libre concurrence son dogme de base, il a créé le piège dans lequel il s’est enfermé lui-même: l’Europe actuelle qui n’est guère démocratique et, surtout, qui n’a d’autre finalité que de créer un vaste marché économique permettant de valoriser le Capital par sa libre circulation et son investissement dans les pays où le « coût du travail » est bas, quitte à produire du malheur social dans les pays plus développés où les travailleurs étaient jusqu’à présent plus protégés. On pourrait multiplier les angles d’attaque, en montrant par exemple comment les acquis de l’Etat social sont laminés peu à peu dans tous ces pays : Espagne, Portugal, Grèce, Grande Bretagne, Allemagne etc…. L’Europe est aujourd’hui aux mains de la finance et le profit des privilégiés en est la base, le moyen et la fin. Avec cette nouvelle conséquence: les socialistes semblent indifférents, pour l’essentiel, au sort des classes populaires et défendent par inertie les intérêts d’une oligarchie-technocratique financière transnationale, même s’ils se soucient aussi parfois un peu du sort des classes moyennes. Quand donc retrouverons nous socialistes une capacité morale d’attention et d’indignation face au malheur des humbles, sans laquelle il n’y a pas de projet socialiste concevable? Il ne reste trois ans à François Hollande et au PS pour prouver que les Français ont eu tort de douter…

Au niveau local : région-département-fédération

m 12jpgLe calcul misant sur le caractère local des élections municipales pour accélérer cette mutation n’a pas fonctionné comme attendu, mais il a en plus mis à mal l’ensemble de la gauche. Villefontaine maire sortant classé comme un des plus mauvais (613 sur 777 – commune de 10 à 50 000 ha) REELU, La Tour du PIN le maire sortant classé parmis les meilleurs (211 sur 1057- commune de 5 à 10000 ha) BATTU. Nous pouvons évoquer les manques de communication de l’équipe d’Alain Richit mais cela prend plus de temps et est plus difficile de mener des projets d’envergure ( parking de la gare, bretelle autoroute, médiathèque etc… que de brasser de l’air et de vendre du vent comme le candidat de droite l’a fait. Mais compte tenu de l’écart et de l’abstention dans les bureau de vote situés dans les secteurs géographiques les plus « déclassés » il est évident que la mauvaise image de la gauche PS au niveau national a été prépondérante dans cette défaite. Soutenant le gouvernement et le national, comme à « solférino », le débat de fond a été systématiquement occulté dans notre fédération. Les secrétariats fédéraux en Isère à quelques exceptions près ne sont que des coquilles vides et de plus en plus incapables de faire le lien avec les représentants de la société civile : syndicats, associations, collectifs etc…Et la cellule riposte semble à l’agonie. En conséquence à l’image du national le principal objectif semble bien être la conquête des nouvelles catégories sociales qui ont très fortement intégré le libéralisme comme horizon indépassable et y cherchent une place : ce qui est désigné sous le terme de « bobos » en ville, »gauche 4×4″ ou gauche « C5 » en zone rurale. En plaçant à tous les niveaux la lutte contre le FN comme principal argument associé à la bonne gestion des maires sortants PS il a été mis en évidence l’absence de penseurs sur lesquels s’appuyer pour prendre de la hauteur et ainsi limiter le discours à la seule ambition sociale : comment se faire « ré »élire! Quels éléments de langage utiliser! Seul l’élu(e), le ministre (ou futur ministre) est respectable! Avons-nous définitivement au parti socialiste, avec la politique de l’offre, adopté aussi cette façon de voir? Au lendemain de cette défaite électorale mémorable, (sur 60000 élus locaux, perte de 28 000 mandats, 4000 élus sans mandat) alors qu’une majorité de conseillers généraux isérois présents sur les listes PS aux municipales ont été battus lors de ces municipales, et que les européennes s’annoncent comme un désastre, le principal point débattu par le bureau de la fédération Isère en présence de nombreux sénateurs et députés a été : à qui la présidence de la metro!!! Faut-il continuer à «dissoudre le peuple de gauche» comme s’il était devenu indésirable en le désorientant, en menant une politique de droite, au nom d’un réalisme et d’une rigueur gestionnaire plus propres à récupérer des électeurs des anciens partis de droite séduit par la rigueur que notre électorat traditionnel?

Si nous voulons éviter une deuxième raclée encore plus cinglante aux européennes…Et l’année prochaine…

m4Face aux contraintes imposées à la redistribution par l’oligarchie libérale, il faut en finir avec l’idée même d’égalité assimilée à l’uniformité. Il est urgent de reconstruire autrement qu’en opposition face au PS, face à François Hollande en pensant que l’échec de celui-ci ressuscitera automatiquement la « vraie gauche » de l’ancien peuple de gauche, mais en reposant les bases idéologiques, politiques et culturelle d’une révolution démocratique écologique et solidaire capable de changer cette société et répondre aux demandes sociales et politiques du peuple conçu en intégrant aussi les personnes (en particulier dans la jeunesse) qui ne se sont jamais reconnues dans une conception de la gauche traditionnelle. Si une autre politique doit s’inventer à gauche, mobilisatrice, réaliste aussi, conjuguant justice sociale et réussite économique, alors, elle ne peut venir que d’autres que ceux qui ont failli, alors qu’ils détiennent au nom du PS, au nom des militants, au nom des électeurs de gauche, tous les pouvoirs à l’Assemblée nationale, au Sénat, et jusqu’à maintenant dans la plupart des villes, dans les régions. La pression pour le changement doit être incitative, et pourrait mobiliser au moins deux groupes importants : les parlementaires et les intellectuels. Les parlementaires de gauche savent très bien qu’une prochaine étape de la descente aux enfers les emportera, car ils incarnent un pouvoir législatif beaucoup trop à l’écoute des demandes du pouvoir exécutif. Il est grand temps qu’ils fassent entendre leur voix, qu’ils élaborent des propositions politiques collectives, et qu’ils fassent savoir qu’ils ne voteront pas comme des godillots comme il leur sera demandée dans les semaines et mois à venir. Quant aux intellectuels qu’ils fassent mieux entendre leurs propositions en les simplifiant, en les rendant audibles et compréhensibles pour des éditorialistes  limités et formatés à la pensée unique néo-libérale. Gare aux lendemains qui déchantent….

Congrès PS

« il ne faut point s’attarder à de vaines et paralysantes tristesses. C’est la loi des militants de subir d’incessantes épreuves. (…) Recueillons tous nos forces et reprenons notre marche, reprenons notre combat pour la justice. Jaurès(…). Jean Jaurès (1898 article La dépêche.

Dans ce contexte un congrès du PS d’ici la fin de l’année aurait alors un sens : mobiliser pour préparer les prochaines échéances autour d’une feuille de route clairement orientée à gauche. Les deux années écoulées ont prouvé que la présence de la gauche du PS dans la majorité n’a pas permis d’infléchir sensiblement la politique décidée par le chef de l’État.  la gauche du PS doit être cohérente avec elle-même et elle doit cesser de s’exclamer que tout va bien dès qu’une élection approche et que tout va mal, une fois la débâcle consommée. D’ores et déjà, « maintenant la gauche », Démocratie et Socialisme propose à tous les socialistes partisans d’un sursaut à gauche d’organiser un rassemblement national en juin. Rassembler pour réorienter à gauche, il y a urgence ! D’autant plus qu’après le rejet d’avril risque de venir la colère de Mai et juste après, ou à l’automne, comme nous l’a déjà démontré l’histoire, la révolte…

Liens, Blogs

Journaux et blog :  Marianne, Mediapart, Le Monde, les Faux Moneyeurs, Alternatives Economiques, les Echos, La Tribune, Le Nouvel Economiste, le Monde Diplomatique, Causeur, Agoravox, Libération, les inrocks L’argent dette de Paul Grignon, (Bankster) Jean Claude Drouin, Attac, Henri Pena-Ruiz et bien d’autres…

Les images ont été copiées sur google.

A. C. (je ne sais RIEN mais je copie/collé/dirai TOUT)

 

 

 

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *