Blog du Parti Socialite :

PS 38 isère Section de La Tour du Pin

Quelle unité de la gauche construire ?

extrait de la lettre de Démocratie et socialisme (novembre 2015).

Les régionales nous posent la question de l’union de la gauche. C’est une question cruciale face à une droite revancharde et une extrême droite menaçante.

Il n’y a qu’une seule gauche !

Il est incompréhensible d’administrer des collectivités en commun entre socialistes, front de gauche, écologistes mais, à chaque élection, de partir chacun sous son seul drapeau. La lutte de classes oppose la gauche et la droite. Il n’y a pas trois camps, il y en a deux même si la droite se divise entre « centristes » , « LR » et extrême droite. Les événements historiques qui ont divisé la gauche (la révolution russe, le congrès de Tours) sont dépassés. La création du parti des Verts est le résultat de l’impasse des partis de gauche traditionnels sur les questions environnementales. Mais aujourd’hui, tous les partis de gauche ont intégré cette question dans leur programme.

Mais la gauche est pluraliste !

Plusieurs programmes coexistent dans la gauche, mais aussi dans le Parti socialiste lui-même. Il y a en effet plusieurs orientations à gauche. Les unes se veulent fermes sur les principes mais, par colère mal orientée, privilégient le combat contre les partisans des autres orientations plutôt que combattre la droite. Elles constituent un des deux principaux facteurs de division de la gauche. D’autres orientations considèrent que le contrat, et notamment le marché, est la forme de rapport social qui est préférable à toutes les autres formes, mais que, malheureusement, le rapport de force est insuffisant, que le compromis avec le néolibéralisme est indispensable – ou inévitable – quitte à prendre les devants dans cette voie. Elles constituent l’autre principal facteur de division de la gauche et nous conduit toujours dans le mur.

L’orientation pertinente, c’est celle qui propose d’unifier la gauche, qui privilégie le débat sur le fond. Pas d’unité sans contenu, ni de contenu sans unité.

Soumettre ces programmes au débat de toute la gauche !

Les mettre en débat est la bonne méthode, démocratique, plutôt que de s’en remettre au choix du candidat à l’élection présidentielle. Si l’union est nécessaire, elle doit reposer sur un programme de gouvernement. Faute de quoi la présentation de manière séparée aux premiers tours (qui a longtemps été la norme, même lorsque les programmes étaient pour partie partagés) se poursuivra. Pour avancer vers l’unité de la gauche il faut donc partir du fond. Le débat d’élaboration d’un programme commun doit se dérouler entre les directions des partis de la gauche qui doivent en rendre compte dans des « assises de la gauche ». Mais il doit aussi se dérouler à la base en facilitant le contact entre les militants des différents partis de la gauche.

Des campagnes communes !

Activer le débat à la base pour élaborer un programme commun de gouvernement, cela peut passer par des campagnes communes larges. Celle engagée pour la démission de Macron en est une. La bataille contre les 3 CDD en est une autre. Celle pour le droit du travail contre le rapport Combrexelle est la troisième. Enfin, la COP 21 ouvre une autre campagne. Dans les campagnes électorales, s’il n’y a pas d’accord programmatique de premier tour, un accord minimal peut se faire au second tour pour battre la droite et l’extrême droite. Mais l’union de la gauche ne peut pas être une union derrière le Parti socialiste. Elle ne peut pas être un ralliement au PS. Elle ne peut pas être une union électorale avec la droite même pour contrer le FN.

Elle sera une alliance rouge rose verte.

La lettre de Démocratie et socialisme   » pour ancrer le PS à gauche » novembre 2015.

A. C.

(je ne sais RIEN mais je copie/collé/dirai TOUT)

Une réponse à Quelle unité de la gauche construire ?

  1. tironneau gerard
    13 Nov 2015
    12 h 05

    no comment ! j’adhère a ce qui est dit; ras le bol du didact PS;
    nus sommes partis pour perdre une fois de plus, la région, les présidentielles et augmenter les ABSTENTIONNISTES …
    Quand les politiques regarderons et écouterons les citoyens,
    prendrons les décisions pour l’intérêt général, taxerons les
    spéculations financières et imposerons les immensément riches,
    les multi nationales et lutterons efficacement les paradis fiscaux..
    alors la dette ne sera qu’un souvenir, les investissements « verts »
    pourront être mis en place, l’armement supprimé.

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *