Blog du Parti Socialite :

PS 38 isère Section de La Tour du Pin

Laïcité : un principe de gauche…

Un modèle d’association politique : le régime de la laïcité.

laicite

.

Le principe de laïcité a pris corps pour la première fois pendant la Révolution française : l’abolition de l’Ancien Régime en août 1789 s’est accompagné de l’affirmation de principes universels, dont la liberté de conscience et l’égalité des droits exprimés par la Déclaration des droits de l’homme. D’autres évènements ont contribué à l’ancrer dans la Démocratie républicaine : la commune, la loi de 1905, le Conseil National de la Résistance, la constitution de 1946. Avec la Constitution Française de 1958, la laïcité fonde désormais le pacte républicain et garantit l’unité nationale.

Un principe philosophique

La laïcité, c’est avant tout un principe philosophique: celui d’une disjonction totale entre laCK 2 foi, les différents rituels religieux et la loi. Ainsi, en France, on ne prête par de serment sur un livre sacré, le nom de Dieu doit être banni du discours public d’état. C’est la révolution française qui inventa une nouvelle forme de société dans laquelle le lien politique devient premier (Catherine Kintzler parle « d’instant zéro ») grâce à la notion de citoyen acteur direct du lien politique. La liberté formelle est un concept juridique défini par la loi et qui s’appuie sur l’article 4 de la déclaration des Droits de l’Homme de 1789.

Catherine Kintzler :  » La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui… Elle inclut donc la liberté « d’être bête » et la liberté d’être volontairement aliéné en acceptant d’obéir à des injonctions extérieures (par exemple porter une tenue vestimentaire contraignante pour faire plaisir ou obéir à des membres de la famille ou de la communauté…) La liberté philosophique au contraire, suppose l’émancipation du sujet et ceci ne peut être obtenu que par le travail à l’école ou l’éducation populaire ».

Un principe de gouvernement

laicite-pour-les-nuls-graphique-1_0Le principe de laïcité garantit ainsi l’ensemble des droits du citoyen en distinguant trois sphères :

celle de l’espace relevant de la puissance publique où la neutralité vis-à-vis des convictions religieuses et philosophiques s’impose et dans laquelle la croyance ne doit pas s’exprimer.

celle de l’espace de la société civile qui constitue tout le reste de la société (lieux privés, lieux ouverts au publics, commerces, etc.). Sphère dans laquelle toutes les opinions, croyances sont acceptées et peuvent être montrées pourvu que leurs formes d’expression n’entrent pas en conflit avec l’ordre public, la santé ou les lois générales en vigueur instituées par un état démocratique.

La sphère privée dans laquelle évolue l’individu avec ses aspirations personnelles, spirituelles, philosophiques et religieuses s’il le souhaite.

La laïcité garantit la liberté de penser :

– La laïcité n’est pas contraire aux religions ou à toute forme d’association communautaireliberté tant que celles-ci respectent la liberté de leurs adhérents (pas de pression de la communauté sur ses membres, droit de quitter la communauté, d’en rejoindre une autre ou de n’appartenir à aucune)

– La laïcité n’oblige à aucune appartenance (tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, mais ce qui est autorisé n’est pas obligatoire).

– La laïcité est contraire à toute religion civile qui sacraliserait la loi .

La laïcité n’est pas une contrainte, c’est au contraire plus de liberté pour tous. Elle n’interdit pas, elle protège en faisant respecter la liberté d’expression et d’association sous toutes leurs formes.

La laïcité assure mieux la liberté que la tolérance religieuse. Elle seule permet l’autonomie du sujet/citoyen conçue comme finalité du projet républicain et assure l’égalité mise au service de la réalisation de ce projet.

La pensée néolibérale, une nouvelle religion?

À l’heure de la globalisation, de la précarité généralisée, des flux migratoires intenses, nombre de personnes se raccrochent au sentiment de leur identité individuelle ou communautaire, ce sentiment est encouragé par les privilégiés de l’ordre établi et amplifié par et dans les médias. Ce prosélytisme de l’austérité économique (incontestable!) en provoquant  l’insécurité sociale, au service d’un capitalisme financier de plus en plus décomplexé, prétend réintroduire du sens sociétal sur le mode caritatif, qualifiant la solidarité nationale « d’assistanat » pour mieux amplifier l’enfermement communautaire, isoler les individus, les consommateurs. Si pour les « zélites » la croyance dans les théories de Milton Friedman et de la finance, (théories Financières enseignée (et prêchées) à science po, HEC et à l’ENA), l’agent économique se doit d’assumer l’ensemble de ses actes, théories bien reprise par toute la droite française et claironnée dans les grands médias, ils semblent avoir oublié les coûts de pollution, les erreurs médicales, les tromperies des entreprises aux mains de la finance, des banques, qui sont eux assumés par la puissance publique : Fukushima, Tchernobyle, pollution au pyralène des cours d’eau Français, vache folle, sang contaminé, paradis fiscaux, renflouement des banques, lutte contre le terrorisme etc…Alors qui sont les plus assistés? Les sociétés financières et les détendeurs de rentes capitalistes ou les citoyens?

 

La laïcité au XXI ème siècle

Mise en page 1La laïcité est l’objet de nombreuses sollicitudes et tentatives de redéfinition ces dernières années. Certains la trouvent désuète et, au prétexte de la moderniser, lui accolent des qualificatifs. Ils souhaitent étendre la place des religions dans la société pour en résoudre les problèmes.

A cette fin :

.

– soit on l’adjective (laïcité « plurielle », « ouverte », « intelligente », etc.) pour couvrir l’entrée de la religion dans l’espace de la puissance publique.

– soit on la radicalise en interdisant toutes manifestations de signes religieux dans l’espace ouvert au public (plus de voile dans la rue par exemple).

Hormis ceux qui veulent garder des privilèges, personne ne peut être être contre l’égalité de traitement des croyants, des athées, des agnostiques, contre la liberté de conscience et la consécration de la puissance publique à l’intérêt commun.

Le combat doit continuer…

Il nous faut débarrasser la laïcité des contresens et des amalgames véhiculés par les grands médias et certains leaders politiques pour qu’elle soit comprise et acceptée. Ces dérives se nourrissent l’une de l’autre. et dans leurs excès opposés restreignent en fait la liberté des citoyens. La société évolue, de nouvelles religions, jadis très minoritaires, comptent aujourd’hui de nombreux adeptes; la monté de l’individualisme, le déclin d’un certain nombre d’organisations sociales (syndicats ou partis politiques), les difficultés économiques, peuvent conduire à des replis communautaires qui font obstacle à la laïcité garante du « vivre ensemble ». Aussi, défendre l’idéal laïque est un combat permanent aujourd’hui comme hier, en France comme ailleurs dans le monde, car ce combat pour la liberté de pensée, pour la liberté tout court, ne peut qu’être universel. Les socialistes ne doivent, ne peuvent pas l’oublier…!!!

Grenoble 5 Dec 2015 : Daniel Keller - Eric Piolle - Christophe Ferrari

Débat LaïcitéGrenoble 5 Dec 2015 . Salle pleine. Daniel Keller – Eric Piolle – Christophe Ferrari

.

A. C.

(je ne sais RIEN mais je copie/collé/dirai TOUT)

.

Catherine Kinztler : livres « qu’est ce que la laïcité »  « Penser la laïcité » «   Blog articles conférences.

Comité 1905 RA : Roger Cordier « lettre du Président »

Cercle Laïque de l’Agglomération Grenobloise

EGALE : Egalité Laïcité Europe

.

Journaux et blog :  Marianne, Mediapart, Le Monde, les Faux Moneyeurs, Alternatives Economiques, les Echos, La Tribune, Le Nouvel Economiste, le Monde Diplomatique, Causeur, Agoravox, Libération, les inrocks L’argent dette de Paul Grignon, (Bankster) Jean Claude Drouin, Attac, Henri Pena-Ruiz,  Marc Jutier , Démocratie et Socialisme, Marie-Noël Lienemann, Christian Paul, motion B, Frédéric Lutaud et bien d’autres…

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *